Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Face cachée, Sylvain Runberg, Olivier Martin

Publié le par Arianne

face-cachee-1.jpg

 

  face-cachee-2.jpg

 

L’entreprise au Japon façon  Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb : un chef tyrannique et tout-puissant qui gère non seulement la vie professionnelle de ses employés mais empiète aussi amplement sur la vie privée de ses « sujets ».

Outre l’aspect « documentaire » qui fait froid dans le dos sur le fonctionnement de l’entreprise, une BD graphique superbe – des crayonnés de toute beauté ! – et bien plus riche qu’elle n’y paraît à première vue. Pour en saisir toutes les subtilités et s’extasier sur le talent des auteurs, il fut absolument aller jusqu’au bout du 2e tome. Le titre – Face cachée – revêt alors tout son sens.

Mais revenons sur l’histoire principale. Satoshi travaille à Tokyo alors que sa femme et sa fille sont en banlieue. Il ne peut donc pas les voir souvent et leur écrit de longs mails pour leur dire combien elles lui manquent. De son côté, Mayumi, qui travaille avec lui, est follement amoureuse de Satochi et espère qu’il finira par quitter sa femme pour elle. Après tout, ne se retrouvent-ils pas régulièrement au Love Hotel ? C’est sans compter sur Junichi, le troisième larron, collègue jaloux et malveillant. Quand il découvre la relation de Mayumi et Satochi ainsi que les problèmes de couple de ce dernier, il se dit qu’il a un sérieux avantage pour parvenir à séduire la jeune fille qu’il convoite.

Entre non-dits et apparences trompeuses, des solitudes se croisent dans le brouhaha des karaokés imposés, et des liens fragiles se nouent au cœur de l’agitation d’une ville trop grande et anonyme où l’individu en est réduit à vivre dans une capsule… ou dans la rue.

Le dessin d’Olivier Martin, façon manga, est fin et sensible et exprime tout en finesse les ellipses du récit et porte avec brio les subtilités du scénario de Sylvain Runberg.

Un joli diptyque à découvrir.

 

Planche_1-face-cachee.jpg

 

planche-2-copie-1.jpg

 

planche-3.jpg

Commenter cet article