Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tom petit Tom tout petit homme Tom, Barbara Constantine

Publié le par Arianne

 

 

tom-petit-Tom.gif

 

Si vous cherchez un petit livre, léger, facile à lire, divertissant, pour une lecture sympa de vacances (sur la plage ou au coin du feu, en cet humide mois de juillet) ; le voici.

Le jeune Tom vit avec Joss, sa mère, dans un mobil-home on ne sait pas trop où. Ce qu’on sait, c’est qu’ils sont dans la dèche, que la mère, maman très jeune – « Elle était enceinte de cinq mois quand elle a enfin su pourquoi son ventre avait grossi. […] Ca lui était tombé dessus, crac ! au premier coup » – a du mal à joindre les deux bouts et enchaîne tant bien que mal des petits boulots entre deux révisions pour passer son bac. Pendant ce temps, Tom parcourt les potagers alentour pour ramener les vivres à la maison.

C’est le moment de préciser que si vous trouvez que ça a l’air bien déprimant ce bouquin pour flâner sur la plage : ça ne l’est pas ! Non, vraiment.

Tom, du haut de ses 11 pommes, est tendre et malicieux. Il espionne et imite ses voisins british avec beaucoup d’humour, il tremble devant leur chat qui assiste médusé aux razzias des tomates, il rêve de Venise, de glaces italiennes et s’offre du chocolat à la framboise pour patienter. Miam !

 

brouette-legumes.jpg

Et puis, surtout, il rencontre Madeleine.

Je crois que j’en ai déjà dit beaucoup, alors je vous laisse découvrir Madeleine (qui aime beaucoup les madeleines, ce n’est pas une mauvaise blague, c’est comme ça, et ce n’est pas anodin…), qui a un sacré potager, autant de caractère et deux animaux de compagnie qui ne comblent pourtant pas le grand vide de la solitude et d’un passé à oublier.

Je pourrais aussi vous parler de Joss, de ses seins – « La seule chose qu’elle ait de spécial, c’est la taille de ses seins » – de ses coups de gueule et de ses excès, de sa tendresse pour son petit Tom et de sa rancœur envers les hommes. Mais. Non, sans rire, il vaut vraiment mieux que vous le découvriez par vous-mêmes !

Voilà pour une lecture haute en légumes, au ton impertinent et au style très oral, avec autant d’humour que de bons sentiments. Ca ne reste pas forcément dans les mémoires, mais c’est parfait pour les vacances !

 

Barbara-Constantine

 Barbara Constantine

 

 

« C’est la toute nouvelle secrétaire qui était à l’accueil ce jour-là. Et tant mieux pour Tom, parce qu’elle adore les enfants. Regarde-moi ce petit bonhomme avec son bouquet de fleurs des champs complètement fanées, là-bas, tout seul et l’air un peu perdu au milieu du grand hall. Qu’est-ce qu’il est craquant…

– Alors, comment elle s’appelle ton arrière-grand-mère, mon p’tit bonhomme ?

– Madeleine.

– Madeleine comment ?

– C’est que… c’est pas vraiment mon arrière-grand-mère. C’est celle d’un copain, alors…

– D’accord. Mais son nom de famille, c’est quoi ?

– Ben… je sais pas.

– Mais tu veux la voir pourquoi, au juste, cette vieille dame ?

– Pour lui donner des fleurs.

– Très bien. Donc, a priori, tu la connais ?

– Oui, mais pas trop. Je vais chez elle tous les jours pour donner à manger à son chien et à son petit chat pendant qu’elle est ici, à l’hôpital. C’est tout.

– Ah. C’est une grosse responsabilité pour un petit garçon comme toi, dis donc.

– Oui, mais elle m’a demandé.

– Bon. Procédons par ordre. Est-ce que tu sais au moins quel jour elle est arrivée ici ?

– Les pompiers sont venus la chercher samedi.

– Voyons ça.

Elle a fini par trouver la liste des malades amenés par les pompiers. Il n’y avait que trois femmes, ce samedi-là. Mais aucune ne s’appelait Madeleine. Ni n’avait cent ans, comme Tom le croyait. »

 

Si vous avez aimé vous aimerez peut-être... et inversement


attention fragile2    la blessure la vraie    rosa candida  van Cauwelaert

Commenter cet article