Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La voie de Bro, Vladimir Sorokine

Publié le par Arianne

La voie de Bro, Vladimir Sorokine

Attention : objet littéraire non identifié.

Ca commence comme un roman on ne peut plus classique : la vie d’abord tranquille d’un jeune garçon né à l’aune du xxe siècle en Ukraine – Alexandre, né le 30 juin 1908, le jour où est tombée la météorite de la Toungouska, en Sibérie orientale. « Le ciel s’est illuminé en ton honneur »

On y dépeint la situation familiale, sociale et politique de l’époque qui ne tarde pas à se faire mouvementée.

Ma petite enfance fut parfaitement heureuse. La nature bienveillante et bénie de l’Ukraine me cajolait comme un berceau, je braconnais des oiseaux et je pêchais avec les lignes de l’intendant, avec mon père je naviguais sur le Dniepr dans son canot anglais, je tenais un herbier avec la gouvernante française, je jouais les idiots et je faisais de la musique avec Nastia, je traversais à cheval les champs de betterave, et avec le garde forestier j’allais voir les paysans à l’époque de la fenaison, je me rendais à l’église avec maman et mes tantes, j’apprenais l’équitation avec le palefrenier et, la nuit, j’observais les astres avec un télescope, sous la direction de Didenko.

Puis la guerre éclate et la vie prend une tournure bien différente pour notre jeune héros.

Peu à peu, mon enfance paradisiaque se lézarda. La vie de la Russie s’insinua en elle. […]
Le 12 décembre 1918 mon enfance prit fin à Kiev.

La suite est inracontable… Sachez qu’il y est question d’une chasse à la météorite, qu’à la place du feu, c’est la Glace qui sera trouvée, bouleversant la vie de celui qui deviendra « Bro » à son contact. Débute alors un étrange roman d’aventures, émaillé de rencontres improbables, d’émotions fortes, de bris de glace et d’italiques insupportables !

C’est un roman étrange, fascinant et énervant, qui parvient à retenir l’attention malgré une envolée ubuesque. Le tragique mêlé à l’absurde, ou l’essence de la littérature russe…

La voie de Bro, Vladimir Sorokine

VLADIMIR SOROKINE

« La Russie, vous savez, n'est pas un pays bien magnifique. Pour le comprendre, on peut penser à une tête de chou : on y trouve beaucoup de couches et de sous-couches, une multitude de petits mondes enfermés, de petits vides pourrissant, trop d'imprévisibilité et d'obscurité. »

Chacun de mes gestes, chaque mouvement de mon corps, chaque soupir, chaque effleurement de mes doigts sur l’herbe ou sur les troncs provoquait un élan d’enthousiasme de mon cœur. Celui-ci tressaillait et chantait. Le sang qu’il pulsait battait dans mes tempes, jouait en des arcs irisés dans mes yeux, résonnait dans les pavillons de mes oreilles. En errant le long des troncs, je sentais que quelque part, à côté de moi, m’attendait une chose énorme et familière. Cette chose faisait chanter mon cœur. C’était au nom de cette chose que j’étais parvenu à cet endroit. Et cette chose m’attendait. Seulement moi. Moi tout SEUL ! […]
Mes mains touchèrent la Glace.
Je compris alors pourquoi j’étais venu ici.
J’éclatais en sanglots de bonheur.

La voie de Bro, Vladimir Sorokine

DANS LE LABYRINTHE

- Sorokine vu par son traducteur

- Un article pour en savoir plus...

- Interview et décryptage sur LMDA

- En savoir plus sur l'événement de la Toungouska

EN LIRE UN TOUT PETIT PEU PLUS...

Forêt dévastée par la météorite

Forêt dévastée par la météorite

DE FIL EN AIGUILLE

- ARAL, de Cécile Ladjali

- TERRE DES AFFRANCHIS, de Liliana Lazar

Commenter cet article