Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zara, Luc et François Schuiten

Publié le par Arianne

zara.jpg

Qui s'intéresse un peu à la bande-dessinée doit un jour se confronter aux maîtres du genre, ou tout au moins aux références incontournables. Me voilà donc lancée dans Zara des frères Schuiten, et autant vous dire que je n'y allais pas vraiment avec enthousiasme. Après avoir survolé il y a quelques temps La théorie du grain de sable (j'adore le titre !), et l'avoir délaissé avant la fin, je ne reste pas sur un demi-échec. Bon, il faut quand même avouer que je ne suis pas fan de science-fiction, que j'ai du mal avec les mondes inventés aux machines compliquées où il n'y a plus de repères et dans lesquels on ne comprend pas toujours ce qui se passe. Autant dire que je n'ai pas adoré Zara...

SAUF les toutes premières pages ! L'histoire débute par un cahier en noir et blanc où les dessins sont absolument extraordinaires ! On y découvre un peuple qui marche et une enfant, Olive, qui se demande quelle est la raison de cette course sans fin. Elle veut savoir. Elle décide alors de s'arrêter pour observer ce qu'il va se passer et se rend compte que la "terre" tourne. C'est pour ne pas se retrouver la tête en bas que son peuple doit sans cesse avancer. Une belle idée d'illustrer la rotation au sens propre, d'autant que les dessins tout en traits et courbes noirs sont d'une force incroyable.

zara--1-.jpg

zara2.jpg

En réalité, Zara est le deuxième tomes de la trilogie des Terres creuses (peut-être que ça m'aurait aidé de commencer par le premier !).

J'ai été beaucoup moins sensible à la suite en couleur (je n'aime pas trop les dessins), même si je reconnais qu'il y a un vrai style, une recherche et une créativité dans l'expression de mondes et de gens différents. 

A la suite de sa découverte, Olive se retrouve sur une autre "terre", verticale, et peuplée uniquement de femmes qui s'accouplent avec une espèce de monstre. Quand Olive confie venir d'un monde où il est possible de s'accoupler avec des hommes, trois femmes partent à leur recherche, alors même que certains guerriers arrivent avec des intentions belliqueuses.

Pas évident de raconter cette histoire qui repose beaucoup sur les créations graphiques d'objets, de mouvements, d'actions. La fin est un peu gore, tout de même, et renvoie à la violence des sociétés et peut-être à celle des rapports hommes/femmes.

zara_3.jpg


Commenter cet article