Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seuls, Vehlmann et Gazotti

Publié le par Arianne

Seuls1_1.jpg

Lauréat du prix jeunesse 9-12 ans du Festival d'Angoulême 2007


Fortville. Son centre-ville, son petit train-train quotidien, la vie qui s’écoule jusqu’à cette nuit un peu étrange. Ca sent l’orage. Au réveil : vide. Désert. Silence. Tous les habitants ont disparu. Effrayés autant qu’intrigués, cinq enfants de 5 à 12 ans, seuls rescapés de cette mystérieuse et apocalyptique disparition, allient leurs forces et leur courage pour tenter de comprendre et de survivre.

Orage.jpg

Dodji, orphelin mystérieux, courageux et protecteur, prend les initiatives et semble être le plus solide. Il va d’abord rencontrer Leila, son double féminin : volontaire, débrouillarde et bricoleuse. Elle-même a recueilli Terry, petit garçon capricieux et colérique, qui a aussi les répliques les plus drôles et provoque des situations cocasses. Enfin, il y a Camille, jeune fille sérieuse, pas très douée aux fourneaux contrairement à l’école, à la fois réservée et inquiète. Et Yvan, le dernier arrivé dans la troupe, qui aime bien élaborer des hypothèses.

seuls2.jpg

Le récit se déroule tambours battants entre aventure, suspense et rigolade. Pas de temps mort dans le scénario très vivant de Vehlmann parfaitement mis en scène par Gazzoti. On s’attache immédiatement aux personnages en souhaitant en savoir plus et on reste gravement sur sa faim avant de courir chercher les tomes suivants !

À partir de 8-9 ans, sans limite d’âge.

seuls4

seuls5.jpg

seuls3.jpg

A noter la sortie de l'intégrale des 5 albums, pour éviter la grande frustration !

seuls-integrale

 

 

  • Le deuxième tome de la série a reçu le Grand prix du Journal de Mickey.
  • Le cinquième tome de la série a reçu le Grand prix du Journal de Mickey et est lauréat du prix jeunesse 9-12 ans du Festival d'Angoulême 2010.
  • Pour les fans et ceux qui veulent en savoir plus, rendez-vous sur le site de la série.
  • Mediapart en parle et donne la parole à l'auteur.

Commenter cet article