Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Phaenomen, Erik L'Homme

Publié le par Arianne

phaenomen1.gif

Violaine, Claire, Nicolas et Arthur, abandonnés par leurs parents à cause de « problèmes », troubles jugés anormaux, sont pensionnaires de la Clinique du Lac. Quand le docteur qui les suit se fait kidnapper par trois individus louches, Violaine embarque ses amis à sa poursuite. Pourquoi le médecin s’est-il fait enlever et quel mystérieux secret essaie-t-il donc de cacher ? Les amis mettent la main sur un livre caché dans le bureau du doc et y découvre une énigme à résoudre pour éclaircir ce mystère. D’énigmes en énigmes, les nouveaux aventuriers vont aussi apprendre à apprivoiser et maîtriser leurs « problèmes ». Hors de la clinique et sans médicaments, ce qui était considéré par les adultes comme des problèmes se révèle être d'incroyables pouvoirs qui vont leur servir face aux trois redoutables agents qui sont sur leur trace.

La très évanescente Claire, légère et fragile, fille de Sylphide qui peine toujours à marcher et chancelle sans cesse sur la terre ferme découvre qu’elle peut se déplacer sans se faire voir.

Violaine la terrible, chef de file, battante au cœur tendre apprivoise les dragons – les siens, cette peur de la grotte qui lui vrille les tripes, et ceux des autres, ce qui se révèle bien utile pour manipuler les gens quand on en a besoin.

Quant à Nicolas et Arthur, l’un essaie de maîtriser ses incroyables dons visuels et l’autre est un petit génie qui retient tout ce qui se passe autour de lui. Ils sont aussi et surtout de formidables amis qui se serrent les coudes dans leur incroyable aventure.

Sur le thème de la différence et de l’amitié se greffe tout un tas de genres différents : livre d’action et d’aventures, de fantasy, d’agents secrets, d’énigmes. Pas toujours évident à suivre ni à comprendre du fait de ce mélange un peu trop complexe. D’un côté, les pouvoirs des enfants ne sont jamais clairement expliqués. Le lecteur le déduit, au fur et à mesure des incises en italique des débuts de chapitres, et suit la progression de la découverte de chacun des dons. Il commence à comprendre en même temps que les jeunes héros ce qui est en train de se passer. De l’autre, des encarts à la fin de chaque chapitre donnent des informations sur le fonctionnement des services secrets, notamment. Au milieu de tout cela, il y a les trois compères, les méchants, qui portent en eux la violence du loup-garou, la lourdeur de l’ours et l’appétit sanglant du vampire.

Malgré tout, cela fonctionne et le secret qui est révélé… Non, allez, je ne vous en dis pas plus !

La 4e de couverture indique à partir de 11 ans, je le conseillerais quand même plutôt à des bons lecteurs de 12-13 ans. Cela dit, en allant faire un tour sur les forums de lecteurs… ils adorent ! Ca tombe bien, il reste les tomes 2 et 3 à se mettre sous les dents.

« Ils laissèrent les sacs à l’entrée et en sortirent les lampes torches. Puis ils entrèrent un par un dans le boyau. La lampe de Violaine tremblait au bout de son bras.

Ils débouchèrent assez vite dans une salle étroite où ils purent se redresser. Il y avait un passage dans le fond, plus large. Violaine lança un regard affolé en direction de l’entrée qui laissait passer encore un peu de lumière. Trop tard. Ils s’enfoncèrent plus avant et pénétrèrent dans une deuxième salle plus vaste, tout en pente et en hauteur. Nicolas se glissa dans le boyau minuscule qui continuait au-delà.

– C’est trop étroit, annonça-t-il en revenant sur ses pas, au grand soulagement de Violaine. Le boyau se transforme en fissure et débouche de l’autre côté de la falaise.

Nicolas semblait ravi. Il était dans son élément, Violaine le voyait bien. A la place des parois sombres et humides qui les environnaient, il percevait sans doute de magnifiques tableaux de lumière. Elle, elle s’imaginait de puissants reptiles feulants dans l’obscurité. Ce qui pour lui se révélait un enchantement n’était pour elle qu’un atroce foyer d’angoisse. Elle lutta pour respirer normalement, mais une boule s’était formée dans son estomac et elle suffoquait. »

phaenomene.gif.jpg

Commenter cet article