Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les otages, Arnaud Floc'h et Christiane Germain

Publié le par Arianne

les otages

D'après une histoire de Claude K Dubois

Sophie prend des cours de djembé avec Pete, un togolais. Un jour, son prof décide d’organiser un voyage dans son pays, loin des circuits touristiques, pour découvrir « une Afrique vraie, pure » : « Avec moi, ce ne sera pas l’Afrique des tour-opérateurs et des hôtels 4 étoiles ! Non ! Vous serez accueillis dans ma famille, la grande famille, comme nous disons à Lomé. On fera des fêtes avec mes amis… beaucoup de musique, aussi ![…] tout un programme de visites culturelles est également prévu ». Sophie, qui a une sorte de vénération pour Pete, est très enthousiaste. Elle y voit une chance inouïe de réaliser non seulement un voyage extraordinaire mais aussi un projet laissé trop longtemps en suspens, celui de son mari qui rêve de partir en Afrique sur les traces du passé de son père.

Le voyage s’organise mais bientôt les tensions s’accentuent et Pete qui jusque là dégageait une "cool attitude" à la "reggae-man" se montre impatient, tient des propos déplacés et fini par être violent. Tous les membres du groupe se désistent sauf Sophie et son mari qui investissent beaucoup ce voyage. Pourtant, le courant n’est pas du tout passé entre Pete et le mari de Sophie mais ils se disent que cela va s’arranger.

Ils sont bien loin de la vérité. Pour eux, le cauchemar ne fait que commencer…

Dès l’aéroport, Pete est distant et métamorphosé : de chemises colorées aux dreads, le voilà rasé, cheveux courts et costume de pasteur. A l’arrivée, les déconvenues vont s’enchaîner jusqu’à devenir insupportable. La faim, la maladie, la rétention, la peur… Comment vont-ils se tirer de cette impasse ?

Tirée d’une histoire vraie, cette plongée dans une Afrique désenchantée fait froid dans le dos. L’impuissance de deux occidentaux dans un pays où ils ne connaissent pas les règles, la violence des rapports, le fanatisme religieux sont autant de pièges qui se referment sur eux.

L’histoire est portée par un graphisme étonnant : le dessin d’Arnaud Floc’h accentue le malaise grandissant. Il restitue la progression du danger dans l’évolution des couleurs et en se focalisant sur les visages des personnages dans une large palette d'expressions.

Plus qu’une BD sur l’Afrique, c’est une histoire de crédulité, d’arnaque et de descente aux enfers.

otages_0.jpg

otages_1.jpg

Commenter cet article