Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie d'une autre, Frédérique Deghelt

Publié le par Arianne

vie-d-une-autre-1.jpg  vie-d-une-autre-0.gif

Marie a rencontré Pablo. Alors qu’elle se réveille le lendemain de leur rencontre encore toute excitée, elle découvre… son mari et ses trois enfants !

Douze ans ont passé. Douze ans de vie commune, de joies et de peines partagées dont elle n’a absolument aucun souvenir !

Après Avant d’aller dormir qui m’avait laissé éveillée toute la nuit, me voilà de nouveau plongée dans une histoire d’amnésique, cette fois, sur le mode romanesque.

Évidemment perturbée par cette nouvelle affolante, Marie n’en parle d’abord à personne. Actrice de sa propre vie, elle observe, tâtonne et avance pas à pas en essayant de tomber juste, de coller à la femme qu’elle est censée être devenue.

femme-miroir-eau-copie-1.gif

Elle découvre qu’elle vit avec un homme extraordinaire, amoureux et attentionné ; elle s’émerveille devant ses enfants et souffre de ne pas se rappeler d’avoir pu les porter en elle (de très belles pages sur la maternité). Petit à petit, tous les volets de sa vie s’ouvrent, découvrant des amis, des activités, tout ce qui fait une vie. Avec légèreté et détachement, elle réinvente une vie qu’elle n’a pas vécue, elle y apporte de la fantaisie et des sourires, beaucoup de bonne volonté et une intense curiosité.

Mais cette vie-là n’est-elle pas un peu trop belle, trop lisse, trop parfaite ? Certaines choses semblent clocher dans cette peinture du bonheur. Il y a dans un coin la peinture qui s’écaille que quelqu’un a tenté de camoufler. Que signifie le « pacte » qu’elle et Pablo ont scellé ? Quel drame l’a poussée à tout oublier ? Quels secrets cache le cahier qu’elle ne retrouve pas et qui sans doute détient les clés du mystère ?

cahier.jpg

Plus qu’un enquête sur l’origine de l’oubli, Frédérique Deghelt nous plonge dans une interrogation universelle : qu’avons-nous fait de nos vies ? Quels décalages entre la vie que nous avons rêvée et celle que nous avons accomplie, quels dérapages, quelles promesses oubliées, combien de sourires perdus, d’enthousiasme et de spontanéité refrénés ? Parce qu’elle pose un regard neuf sur tout ce qui l’entoure, Marie perçoit ce que nous ne voyons plus, elle tente de comprendre ce qui l’a mené là où elle en est et constate tous ses renoncements. Voilà une belle piqure de rappel pour ne pas oublier l’important et l’essentiel dans nos vies qui passent à cent à l’heure.

Parfois un peu facile, sans doute teinté de bons sentiments, on tourne toutefois les pages sans s’arrêter, porté par la délicatesse des mots propre à l’auteur.

 frederique_deghelt.jpg

Frédérique Deghelt

« Je fais le point avec Raphaël et, de semaine en semaine, il me renvoie toujours à la partie la plus cachée, celle que je ne veux pas voir. Lui seul est dans le secret de mes interrogations les plus douloureuses. C’est une sorte d’ange bienveillant qui me guide dans mes recherches et me soutient en tant qu’ami dans les moments difficiles. J’ai maintenant conscience de vouloir découvrir ce que j’ai voulu oublier… Mais est-ce bien raisonnable ?

Je n’arrive pas encore à être honnête sur toutes les interrogations qui me traversent, et particulièrement celles qui concernent le secret avec Pablo. C’est désormais ainsi que j’appelle la zone d’ombre, la part de mystère qui demeure entre nous. »

 


« Mes journées sont épuisantes…Parfois j’ai envie de me poser et de me confier à un cahier. Je voudrais laisser tomber sur une page tous les moments traversés. J’habite à l’intérieur de ma tête, je m’y retranche et peut-être qu’écrire…

Mais je sais autre chose encore qui me cheville à une envie d’écrire. Si jamais ma mémoire ne revient pas, car il me faut l’envisager, je continuerai cette vie-là. Je m’adapterai à ma vie de douze ans d’absence et tout sera banal. Tout sera perdu. En me fabriquant de nouveaux souvenirs, j’oublierai l’intense vie des jours où je n’en avais plus. Je serai rattrapée par le vice et l’habitude. Ainsi se déroulera ma vie de femme et de mère, et les années s’accumuleront et plus jamais je n’aurai une occasion unique d’observer la vie de l’extérieur. J’aurai réintégré une fois pour toutes l’enveloppe que je crois encore n’avoir pas choisie. Par exemple, je ne pourrai jamais comprendre ou retrouver l’immense et charnel émerveillement qui capture mon regard à chaque instant de la journée. Toute parcelle de vie qui me relie à mes enfants est une mesure entre le désir et l’accomplissement. Chaque phrase qu’ils prononcent, chaque geste qu’ils font passe dans une lunette d’observation qu’il ne me sera plus possible de retrouver ensuite. Saurai-je décrire ou faire éprouver à travers des mots ce mélange d’instantanéité et d’éternité en le couchant sur du papier ? »

Dans la labyrinthe

Le site de l'auteur où l'on peut aussi visionner la bande annonce du film et des interviews.

De fil en aiguille

replay  Les ames soeurs Valerie Zenatti  un autre amour

Commenter cet article

Apolline Fort 17/02/2012 10:42

Je l'ai lu je le sais mais je m'en souviens pas vraiment... J'vais ptet aller voir le film ça serait ptet cool :) Tu l'as vu toi ?

Arianne 17/02/2012 10:56



Non, j'ai pas vu le film, je me suis dépéchée de lire le livre avant. 


Je trouve ça juste super dommage qu'à chaque fois qu'un livre est adapté, ils changent la couverture, du coup, ça fait un peu cul-cul...


Tu me diras ce que tu as pensé du film ?