Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie, après, Virginie Linhart

Publié le par Arianne

la vie après couv

La littérature sur la shoah et ses stigmates est plus que conséquente. Son insondable barbarie est infinie, mais Virginie Linhart se penche sur un aspect assez peu étudié de la question : la vie après. Elle tente de répondre à la question : comment fait-on pour vivre une fois sorti des camps ? Après le long silence d’après-guerre qui a fait des ravages chez les survivants, ceux-ci sont maintenant écoutés. Ils témoignent de la vie d’avant, de la déportation, de la vie dans les camps, de la libération. Mais ensuite ? De tous les survivants qu’elle va rencontrer, ils sont bien peu à en parler. Et finalement, c’est bien de cela que ce livre parle : de l’impossibilité d’en parler

À défaut de répondre à cette question, l’ouvrage a au moins le mérite de poser des questions. Et de livrer des témoignages émouvants sur le destin de ces gens. En réalité, la plupart des témoignages sont ceux que l’on retrouve dans le remarquable film de Patrick Rotman, Les survivants. Beaucoup d’entre eux ont déjà maintes fois témoigné et certains ont écrit eux-mêmes des ouvrages sur leur histoire. Parmi eux, l’histoire absolument incroyable et terriblement émouvante de Madeleine et Jaques Goldstein, séparés dans les camps, rescapés par miracle et qui vont se retrouver après la Libération. Et tant d’autres qui tous ont des histoires à peine croyables, douloureuses et laissant peu de place à l’après.

Ceux qui les connaissent déjà n’apprendront pas grand-chose de plus, si ce n’est le parcours de Virginie Linhart elle-même qui interroge son histoire familiale, les non-dits et les silences de ses grands-parents d’origine juive polonaise qui ont échappé à la déportation en se cachant pendant la guerre. Elle veut comprendre ce que cache l’indicible.

L’ouvrage est facile à lire car il constitue surtout une suite de rencontres et d’entretiens que Virginie Linhart a d’ailleurs filmés pour réaliser Après les camps, la viefilm qui lui a bien sûr servi de matériau pour l’ouvrage.

La tentative n’aboutit pas vraiment mais la démarche est intéressante et si l’ouvrage en soi n’a rien de révolutionnaire, il peut être un bon point de départ pour aborder l’histoire des survivants… et donner envie de poursuivre par des ouvrages plus conséquents.

Virginie-Linhart.jpg

Virginie Linhart

Pour aller plus loin

survivants_rotman.jpg

 Les survivants, Patrick Rotman

Une vidéo de V. Linhart qui présente son ouvrage et le situe par rapport à son film et son histoire familiale.

Des hommes ordinaires, Christopher Browning

hommes-ordinaires

Commenter cet article

Apolline Fort 03/07/2012 08:20

Bien entendu !!! :)

Apolline Fort 02/07/2012 08:28

Je ne sais pas si je le lirais mais c'est effectivement très intéressant de se positionner sur l'après et non sur ce qui s'est passé, sachant, comme tu l'as si bien dit, la grande quantité de livre
racontant l'histoire de la shoah et des déportations.

Arianne 02/07/2012 09:27



En effet, ce qui n'enlève rien à la grande quantité de livres sur la question, bien au contraire ! :)