Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacob le cafard, Will Eisner

Publié le par Arianne

 

jacob cafard

Milieu des années 1930, après le krach boursier. Jacob, vieux charpentier, se retrouve sans emploi après des années de bons et loyaux services. Que vont devenir sa vie, sa femme qui l’attend pour manger, sa famille ?

Shafstbury, ruiné, perd son emploi et son logement. Récupéré de justesse en pleine tentative de suicide, sa vie va alors prendre une tournure inattendue.

À cette misère s’ajoute la Main noire, la mafia sicilienne, qui vient réclamer son dû. Des escrocs à la petite semaine, des méchants mafieux, des patrons sans scrupules, d’autres désolés de cet énorme gâchis mais aussi des histoires d’amour : certaines se nouent sur un palier, d’autres – oubliées depuis des années – resurgissent comme un espoir, comme un souffle de renouveau dans le chaos du monde, et tant pis pour les dommages collatéraux.

Tout ce petit monde se croise sur fond de misère sociale et économique et de guerre en Europe. Chacun se débat comme il peut pour garder la tête hors de l’eau et préserver le peu d’humanité restant. Ce tout petit minimum qui nous différencie des cafards.

jacob1.jpeg

Le dessin en noir et blanc de Will Eisner, tout en traits, en jeux remarquables de perspectives et de profondeurs donne une intensité poignante aux planches. Le graphisme est épatant, la disposition et l’enchevêtrement des cases relèvent d’une réelle originalité et offrent des planches absolument fabuleuses ! Le talent de Eisner n’est plus à démontrer ni sa notoriété a établir. Maître incontesté de la BD, il a révolutionné toute une époque. Cette première rencontre avec lui m’a fascinée, tant par l’émotion dégagée par le dessin que par la profondeur et la qualité du récit. Au-delà d’une chronique poignante du Bronx des années 1930, c’est une histoire de l’homme, de ses multiplicités et des ses inconséquences.

jacob2.jpg


« Va Jacob, va à Lakewood… repose-toi… prends le soleil… tu y as droit… Tu as travaillé dur toute ta vie.

- Cinq ans ! Cinq ans ! Il ne comprend pas ? Ce n’était pas seulement un travail… Je fabriquais QUELQUE CHOSE ! C’était une raison de vivre ! … sinon, qu’est-ce qui distingue l’homme du cafard ?? »

« Il y a des millions et des millions d’années de cela… avant l’apparition de cette créature que nous connaissons sous le nom d’être humain… le cafard peuplait en grand nombre les coins et recoins de la Terre… Au cours des siècles, ces insectes parvinrent à survivre bien après la disparition d’autres espèces semblables ! Pendant ce temps, sur une courte période, l’espèce humaine évolua, modifiant son environnement d’une manière tout à fait remarquable !! Etonnamment, ces bipèdes en vinrent à maîtriser les phénomènes naturels… Ils réussirent à dominer ou à soumettre toutes les autres formes de vie plus puissantes qu’eux… et malgré la famine, les maladies et autres désastres comme l’autodestruction, ils réussirent à survivre et même à se multiplier ! Ils ont en commun avec le cafard un remarquable instinct de survie ! »

eisner.jpg

Will Eisner

« Will Eisner est l’homme qui a transformé la bande dessinée en lecture intelligente. Grâce à lui, nous la voyons et la pensons autrement. Personne d’autre n’aurait pu réussir cela. Il a été le premier et, dans mes moments les plus pessimistes, je crains qu’il soit à jamais le seul auteur capable d’une telle prouesse », Alan Moore.

 Un très bon article sur la trilogie d'Eisner sur ce blog.

Commenter cet article