Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chaabi, Marazano et Delaporte

Publié le par Arianne

  chaabi_2.gif

Chaabi aurait pu naître ailleurs, mais il est né en Inde.

D'une famille pauvre, il est vendu par ses parents puis devient esclave dans une mine de souffre. C'est là que va naître en lui le sentiment de la révolte.

Chaabi est mort. Ses amis et partisans le pleurent et pleurent tous les espoirs qu'il représentait. Ils vont témoigner, dans la douleur de la perte, tant de l'individu qu'ils ont admiré que de son aura, sa force, les valeurs qu'il a su défendre et les actions qu'il a su menées du haut de sa tête d'enfant. Un enfant chef révolutionnaire dans une Inde livrée à elle-même, aux inégalités des castes, à la violence du régime et à la pauvreté.

Mayome, une journaliste envoyée sur place pour chroniquer la révolte menée par Chaabi, s'est prise d'affection pour lui et ses amis et d'intérêt pour leur cause. Quand elle revient sur les lieux, elle apprend la mort de Chaabi et elle va écrire son histoire avec l'aide de ceux qui l'ont connu et suivi.

Face au poids de la vie, il y a ceux qui courbent l'échine sous l'injustice et l'impuissance et ceux qui mettent leur colère et leur révolte au service d'une lutte pour plus de justice. Chaabi est de ceux-là.

Dans un récit qui oscille entre passé et présent, Marazano parle d'injustice et d'un nécessaire mouvement pour faire changer les choses. Mais, « pour toute grande entreprise, un homme ne peut pas dépendre simplement de lui-même... On meurt de ne pas oser ». Chaabi ose, et meurt pourtant. Mais Chaabi n'est qu'un enfant et qu'en est-il du statut et des droits de l'enfant en Inde ? Qu'en est-il de la discrimination par castes, officiellement interdite par la Constitution ? Sans être particulièrement intéressée par l'Inde et ses dysfonctionnements, j'ai été émue et révoltée avec Chaabi. Le dessin très coloré reste classique mais efficace et la narration ouvre, par le petit bout de la lorgnette et sans prétention, une vaste interrogation.

 

 chaabi-2.jpg

 

chaabi1.jpg

 

« Mais... tu n'es qu'un enfant

- Mmm... Je comprends. C'est cela que tu trouves étrange ? Je vais te dire ce qui me paraît bizarre à moi... Dans ce pays, un enfant est assez grand pour travailler et suer comme un ouvrier adulte. Dans ce pays, il est assez grand pour être utilisé comme un objet, pour être battu et pour mourir de faim aussi... Et il ne serait pas assez grand pour se révolter contre ça ? »

 

Commenter cet article