Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baby-sitter blues, Marie-Aude Murail

Publié le par Arianne

baby-sitter-blues.jpg

Emilien rêve d’un magnétoscope mais comment faire pour trouver autant d’argent ? C’est sa copine Martine-Marie qui lui donne l’idée : du baby-sitting ! Ca existe « un » baby-sitter ? À force de petits mensonges parsemés ça et là, Emilien donne le change et passe même presque pour une nounou chevronnée. Et il va être le premier surpris d’aimer autant ça.

baby-sitting2.jpg

Un personnage très attachant, drôle et sensible, qui se découvre un certain talent pour garder les enfants. Il va découvrir aussi qu’il n’est pas insensible au charme d’Amandine –qui efface pour un temps celui de Martine-Marie – et son imagination créative va lui permettre de résoudre bien des problèmes.

baby-sitting.jpg

Léger en apparence et de lecture facile, Baby-sitter blues permet d’aborder les questions de l’argent, du vol, de l’honnêteté et de la loyauté. La relation mère/fils est traitée avec sensibilité et les sentiments avec une certaine distance humoristique appréciable. Même si les jeunes d’aujourd’hui ne savent plus ce qu’est un magnétoscope ni ce que représentent 5 000 francs, l’humour et les aventures d’Emilien ainsi que le style de Marie-Aude Murail sauront sans doute les toucher. (A noter : une réédition où la magnétoscope s'est transformé en PC et les francs en euros. Une bonne initiative car le texte, lui, n'a pas vieilli !)

baby-sitter-blues1.jpg

 

« Ma mère explosa :

– Tu veux me rendre dingue ou quoi ! Tu crois que c’est une paille pour moi de trouver cinq mille cinq cents francs ? Qu’est-ce qu’il te fallait, une Mobylette, un caméscope, un…

– Un frère, dis-je.

C’est tombé comme une pierre. J’ai dit ça. Ce que je voulais, ça ne se trouve pas dans le “choix Darty”. J’ai regardé maman. Mon frère, je ne l’ai pas eu, je ne l’aurai pas.

– Un frère murmura maman.

Ouais, un frère, un frère qui me serait arrivé à l’épaule ou qui m’aurait dépassé d’une tête, un frère à qui j’aurais dit : “Je suis amoureux de Martine-Marie”, un frère qui se serait foutu de moi, ce soir, pour m’empêcher d’aller pleurer sous les étoiles. Parce que JE N’AIME PAS pleurer.

– Tu te sens seul ? a dit maman, c’est ça ?

J’ai fait signe de la tête :

– Dans le mille.

– Evidemment, a bredouillé maman, si… si j’étais restée avec ton père… au lieu de…

J’ai posé la main sur son épaule :

– Laisse tomber. C’est du passé.

Et puis j’ai rigolé :

– J’aurai une famille nombreuse pour me rattraper. Ne t’en fais pas. J’ai des projets ! »

A partir de 11-12 ans.

Le hollandais sans peine Du même auteur, pour les plus petits : Le hollandais sans peine

Commenter cet article

duont 29/04/2016 11:30

J'ai lue le livre mais malheuresement je n'ai pas trouvé de questionnaire sa aurait était mieux dommage j'espere ue pour la prochaine fois que je lirai un livre strouve des questionnaire sur ce site ou le resime j'esperere trouver des estionnaires

Luna 04/05/2012 12:24

J'ai passé un très bon moment avec ce livre. Je l'ai trouvé très crédible et sympathique. Cela dit, ce n'est pas mon livre préféré de Marie-Aude Murail :)

duont 29/04/2016 11:32

tu as raison mais le questionnaire je ne sais pas si je seari a fond sur ce site en tout les cas je ne pense pas

Arianne 08/05/2012 13:04



Dis-moi quel est celui que tu préfères que j'aille vite l'emprunter à la bibliothèque !