Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avant d'aller dormir, S.J. Watson

Publié le par Arianne

avant-d-aller-dormir.jpg

Attention ! Ne commencez surtout pas ce livre si vous n’avez pas de temps devant vous ! Risque de frustration insupportable. Pour ma part, je me suis trouvée piégée une bonne partie de la nuit sans pouvoir m’arrêter.

Christine est atteinte d’une forme peu commune d’amnésie, très angoissante et handicapante, de fait : chaque matin, elle se réveille pensant avoir 20 ans de moins et ne reconnaît rien de ce qui l’entoure. Elle ne garde que peu de souvenirs, assez anciens et fragmentés, de sa famille et de ses années de fac et n’est plus capable de stocker les souvenirs à court terme. Chaque jour, avec l’aide de Ben, son mari, elle reconstitue le fil de son histoire… pour tout oublier à nouveau le jour suivant.

oublie.jpg

Son état – qu’on imagine facilement insupportable – serait dû à un « grave accident ». Son cas exceptionnel intrigue nombre de médecins mais c’est avec Ed Nash qu’elle va tenter de progresser. Celui-ci lui conseille de tenir un journal afin de l’aider à se remémorer les événements. Ainsi, tous les matins, Christine va pouvoir relire l’histoire de sa vie qui s’efface chaque nuit. C’est ce journal – qu’elle écrit en cachette de son mari – que nous tenons entre les mains, et nous déroulons en même temps que Chris le fil d’une vie brisée entre souvenirs qui surgissent, informations contradictoires, fausses certitudes et doutes légitimes. Car il y a quelque chose qui ne colle pas dans l’histoire de cette femme. Il y a des mensonges et des non-dits. La quête de la vérité va la mener au-delà de ce qu’elle pensait possible, la précipitant au bord d’un gouffre terrifiant.

puzzle.jpg

Certes, le procédé n’est pas nouveau mais il fonctionne bougrement bien. Notons qu’il s’agit d’un premier roman et que si celui-ci ne restera pas dans les annales pour ses qualités littéraires, il en accrochera plus d’un pendant des heures.

 SJ-Watson.jpg

S.J. Watson

« Mon nom est Christine Lucas. J’ai quarante-sept ans. Je suis amnésique. Je suis assise ici, sur ce lit inconnu, en train d’écrire mon histoire, vêtue d’une nuisette en soie que l’homme qui se trouve au rez-de-chaussée – qui me dit être mon mari et s’appeler Ben – m’a apparemment achetée pour mon quarante-sixième anniversaire. La pièce est plongée dans le silence et la seule lumière est celle de la lampe posée sur la table de nuit, une douce lueur orangée. J’ai l’impression de flotter, suspendue dans un nuage de lumière.

J’ai pris soin de fermer la porte de la chambre. J’écris ceci en privé. En cachette. J’entends mon mari dans le salon – le doux bruissement du canapé quand il se penche en avant ou se lève, une quinte de toux, poliment étouffée – mais je cacherai ce livre s’il monte au premier. Je le rangerai sous le lit ou sous l’oreiller. Je ne veux pas qu’il me surprenne en train d’écrire. Je ne veux pas avoir à lui dire comment j’ai eu ce cahier.

Je regarde le réveil sur la table de nuit. Il est presque onze heures ; il faut que je fasse vite. J’imagine que bientôt j’entendrai la télévision s’éteindre, un craquement du plancher quand Ben marchera dans la pièce, le cliquetis d’un interrupteur. Ira-t-il dans la cuisine se faire un sandwich ou se servir un verre d’eau ? Ou viendra-t-il directement se coucher ? Je ne sais pas. J’ignore ses rituels. Je ne connais même pas les miens.

Parce que je n’ai pas de mémoire. Selon Ben, selon le médecin que j’ai vu cet après-midi, quand je vais dormir, la nuit prochaine, mon esprit va effacer tout ce que je sais aujourd’hui. Tout ce que j’ai fait aujourd’hui. Je vais me réveiller demain matin comme ce matin. En pensant que je suis toujours une enfant. Que j’ai devant moi toute une vie de possibilités, de choix.

Et ensuite, je vais découvrir, à nouveau, que je me trompe. Mes choix ont déjà été faits. La moitié de ma vie est derrière moi. »

Editions Sonatine, 2011.


De fil en aiguille

formule preferee professeur  LesVisages  lila k


Commenter cet article

Apolline 30/01/2012 12:54

Ca a l'air super !!! J'adore les histoires d'amnésie, je trouve ça assez fascinant même si c'est aussi très angoissant !

Arianne 30/01/2012 13:36



Ah ! ah ! en écrivant cette chronique, j'ai pensé à toi, j'étais sûre que ça allait te plaire ! Moi aussi je trouve ça fascinant. Si ça te plaît, il faut que tu lises "La ballade de Lila K" que
j'ai aussi chroniqué, qui est vraiment très bien !