Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aral, Cécile Ladjali

Publié le par Arianne

 

aral_couv.jpg

Un roman empreint d’une poésie élégante, délicate, envoûtante.

À Nadezhda, au Kazakhstan, Alexeï et Zena évoluent dans un monde à l’agonie : leur pays meurt, rongé par le sable, pollué par l’eau. Mais eux sont bien vivants, épris l’un de l’autre autant que de liberté et d’espoir ! La mer d’Aral qui se vide un peu plus chaque jour est le lieu de leurs rêves et la source de leur inspiration. Lui, pour la musique. Elle, pour son travail.

Alexeï est musicien : « violoncelliste de vingt ans, sourd mais génial, versé dans la composition depuis l’âge de treize ans ». Il compose et part à la recherche de la 8e note. Ce voyage en terre musicale lui ouvre un champ formidable inexploré par les « entendants » . Ce rapport qu’il a au monde est unique, aussi douloureux que fascinant : « Je ne pouvais me fier qu’à elles : aux vibrations. Je les traquais avec frénésie car elles m’offraient la certitude de ne pas être encore mort. […]

violoncelliste-modigliani.jpg

 Le violoncelliste, Modigliani

 

Aujourd’hui, je suis absolument certain que je dois finir de me détacher du monde. Il me faut cesser d’avoir des idées, de penser, de regarder, d’analyser, si je ne veux pas être parasité par l’extérieur. Je dois puiser la musique en moi. Aux aguets depuis l’enfance, tendu pour rien, j’ai passé des jours entiers à contempler un paysage en vain, puisqu’il n’est plus. Souvent je me dis que le monde s’efface à cause de moi : je l’ai usé à force de contemplation prolongée. C’est pour cela que j’ai construit un univers musical rien que pour moi. Il est inattaquable, parce que parfaitement invisible. »

Ce détachement du monde lui permet sans doute de continuer à vivre sur cette terre désolée où la misère le dispute à la catastrophe. Écologique, économique, humaine. Là, au loin, l’île interdite, maudite, qui recrache la mort. Juste en face de chez eux, Vozrozhdeniya est un lieu terrifiant de stockage d’uranium et de fabrication d’armes bactériologiques.

mer-d-aral.jpg

La mer d'Aral

Alors qu’Alexeï tente d’échapper à tout ça par la musique, Zena, biologiste, s’est juré de faire revenir l’eau dans la mer d’Aral. Elle finit par partir en France, laissant Alexeï plus seul et triste que jamais.

Avec une langue harmonieuse et beaucoup de grâce, Cécile Ladjali nous offre un portrait sans concession d’un pays laissé pour compte. Il y a une tristesse infinie qui s’en dégage en même temps qu’une petite lueur au loin ; il y a la désespérance et la solitude mais il y a aussi les hommes, leur courage, leur espoir si vif et leurs efforts inouïs pour que revive leur pays.

C’est enchanteur et mélancolique comme un coucher de soleil... ou comme une mer qui se retire.

ladjali cecile c jb hennequincol

Cécile Ladjali © JB Hennequinquol

« Au fil du temps, je me suis éloigné des fausses religions (qui engendrent toujours de faux espoirs) et j’ai appris à trouver mes repères dans le paysage des hommes, la mer n’étant pas une confidente assez sûre.

Le gouvernement russe a détourné l’eau des fleuves Syr-Daria et Amou Daria l’année de ma naissance en 1960 pour intensifier l’irrigation des champs de coton. C’est à cette date précisément que la mer a commencé à se vider comme une baignoire. »

 


« Tu es orgueilleuse, Zena, mais je t’aime en raison de cet orgueil. Tu es trop belle, sans doute trop intelligente pour un homme simple comme moi. Or c’est la démesure en toi qui me rend fou. Tu es à l’image de mon pays. Comme toi, je l’aime, parce qu’il me fait peur. Parce qu’il m’échappe. »

 


« Le printemps revient toujours à Nadezhda. Quant à la musique, je crois qu’elle n’est rien d’autre que le souvenir du silence, la mémoire du bruit minuscule qu’a fait une fleur en perçant la neige. Le silence appelle inévitablement une suite car il se fonde sur le regret de ce qui n’a pas été entendu. Or ma vie est un immense regret : celui de la musique des gens normaux. »

Dans le labyrinthe

En vidéo à la Grande Librairie

Rencontre entre chien et loup avec l'auteur

De fil en aiguille

bord de mer  Les ames soeurs Valerie Zenatti  ouragan  Convoi-de-l-eau

Commenter cet article