Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aerkaos, Jean-Michel Payet

Publié le par Arianne

aerkaos_couv.jpg

AERKAOS - TOME 1 Les Frères de la ville morte

« Depuis que son Écharpe s’était envolée, l’après-midi même, il lui semblait avoir mis le doigt dans un engrenage d’interdictions dans lequel elle se laissait prendre plus avant chaque minute. »

Une vestale qui perd son écharpe, et c’est tout le royaume des Terres Choisies qui chancelle. Destinée à servir l’Unique et à suivre la Parole de sa Magnifitude, Oonaa se retrouve par un concours de circonstances en dehors de la Citadelle, au cœur de la « secte » que son ordre combat depuis des années. Que font-ils, ces gens qui se réunissent en douce ? Sont-ils si dangereux qu’on le laisse entendre ?

« Oonaa était restée en retrait, abritée par une saillie du mur. Ainsi, elle pouvait voir sans être vue. Car elle n’était pas seule, des silhouettes convergeaient lentement vers l’entrée – des femmes drapées dans de longs châles et des hommes coiffés de casquettes sombres. Tous semblaient arriver en ordre volontairement dispersé. Il ne devait pas s’agir d’un simple rendez-vous, comme l’avait d’abord imaginé Oonaa, mais d’autre chose. Une cérémonie peut-être ? Une rencontre d’ampleur pour la secte ? Elle se surprit à avoir peur pour ces gens qui ne lui étaient rien. Ils seraient sans doute bientôt arrêtés par les autorités et subiraient les châtiments réservés aux infidèles. Elle prit conscience qu’elle avait en ce moment même le pouvoir de les alerter. Mais elle savait aussi ce que cela voulait dire : ce serait trahir l’Ordre vunique qui, depuis toujours, lui enseignait la vérité de la Parole. Elle n’avait aucune raison d’agir de la sorte. »

En côtoyant les Frères, Oonaa va accéder à un secret plus puissant que tout ce qu’elle aurait pu imaginer.

Avec son amie, Draëlla,  à qui elle a confié les incroyables aventures survenues lors de son escapade dans les territoires interdits, elle va s’impliquer dans une entreprise capitale – aussi dangereuse que déterminante pour la survie de tout un peuple.

souterrain.jpg

« Ca s’arrêtait comme ça. Une phrase en suspens, là, au milieu de la feuille. Ferdinand tourna la page. Puis la suivante. Elles étaient blanches. Vides. Oui, l’histoire s’arrêtait comme ça sans que l’on sache ce qui allait se passer. Il revint en arrière, relut les derniers paragraphes pour voir si un détail lui avait échappé. Une astuce, peut-être, ou quelque chose qui expliquerait cette interruption brutale. Mais non, rien. Il referma le manuscrit, agacé : il ne saurait pas ce qui était arrivé à ce personnage au nom bizarre, Oonaa. »

manuscrit.jpg

Dans un autre monde, Ferdinant lit la fabuleuse histoire d’Oonaa dans un vieux manuscrit retrouvé dans les affaires de son grand-père. D’abord extrêmement frustrant – et très contrariant que l’auteur se joue ainsi de son lecteur ! – la mystification fonctionne et on replonge dans le récit qui nous tient en haleine sans faillir : des mondes qui communiquent via des livres magiques, un peuple soumis à l’ignorance par la prohibition des livres, une organisation rebelle qui tente de s’affranchir de l’obscurantisme et de la dictature, un héritier qui peut tout sauver et une héroïne à qui l’on met sans cesse des bâtons dans les roues. Le tout relevé de mystères familiaux, trahisons, énigmes, fuites, stratagèmes et chasse au trésor. Ne boudons pas notre plaisir !

payet.jpg

Jean-Michel Payet

« Depuis toutes petites, elles avaient appris à lutter ensemble contre le sentiment de solitude qu’impliquaient les règles strictes de la vie de vestale. Toutes les heures du jour, et parfois de la nuit, étaient dédiées au service de l’Unique. Il n’y avait pas de place pour le jeu, le rêve, le plaisir. »

 


« Joshi était un cadet. Il faisait l’apprentissage des armes. C’était ainsi : les jeunes filles orphelines étaient destinées à devenir vestales, et les garçons des soldats au service de l’Unique et de Sa Magnifitude. »

 


« Petit à petit, des pièces du puzzle s’assemblaient dans la tête de Oonaa. Joshi lui avait confié un livre. Il était poursuivi. La bibliothèque existait. Les prêtres fouillaient partout… Elle comprit que Joshi n’avait sans doute pas exagéré en affirmant que le sort des Terres Choisies dépendait de ce livre. Restait à comprendre pourquoi. Mais ça, elle ne pourrait le découvrir qu’après l’avoir récupéré, ce qui n’était pas encore gagné. » 

 


 

aerkaos-T2_couv.jpg À la fin du premier tome, on est impatient d’aborder la suite mais alors la déception est vive ! Le deuxième tome est à mon sens complètement raté. La création du monde imaginaire des Terres Choisies n’est pas extravagante mais développe assez finement des similitudes facilement identifiables avec notre société (notamment religieuses) pour en dénoncer habilement les dysfonctionnements, les moquer et les mettre à distance. En revanche, le surgissement des personnages du monde imaginaire dans le monde réel (en plein milieu de la Première Guerre mondiale) fonctionne assez mal, pour ne pas dire que certaines scènes frisent le ridicule. C’est dommage car l’idée des mondes communicants par le livre était une chouette idée qui est extrêmement mal exploitée et qui ne cesse d’embrouiller le lecteur dans le 2e tome. L’intrigue est poussive, les personnages peu crédibles, le fil (blanc) cousu d’avance. On regrette que l’auteur saborde ainsi son histoire – et le plaisir de son lecteur.

Reste à voir si le 3e tome relève le niveau...

Dans le labyrinthe

Le site de l'auteur

Du même auteur

La très bonne trilogie 2065 

2065-t2  2065-t1

De fil en aiguille

6000 nuits  

 

Commenter cet article