Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Promenons-nous dans les bois, Bill Bryson

Publié le par Arianne

Promenons-nous dans les bois, Bill Bryson

Quelle serait la dernière chose que vous feriez si vous vous apprêtiez à partir randonner dans les montagnes ? Vous plonger dans la lecture des mille-et-une attaques terrifiantes d’ours détaillées par le menu (c’est le cas de le dire…) survenues cà et là aux randonneurs plus ou moins préparés, peut-être ?

Bill Bryson ne manque pas d’humour, c’est le moins que l’on puisse dire, ni d’idées saugrenues. Quand il emménage dans le New Hampshire, il découvre que la région est traversée par l’Appalachian Trail (AT), un sentier qui serpente sur près de 3 500 kilomètres le long de la côte Est à travers 14 États, du Maine à la Georgie.

Promenons-nous dans les bois, Bill Bryson

Cela paraissait absolument extraordinaire : je pouvais claquer la porte de chez moi et m’enfoncer dans les forêts de Georgie sur 2 900 kilomètres ou partir en sens inverse et grimper les flancs escarpés et rocailleux des White Mountains jusqu’à la proue légendaire du mont Katahdin, à 700 kilomètres au nord. Et tout cela dans un environnement sauvage dont peu ont fait l’expérience. Au fond de moi une petite voix murmurait : “Ca a l’air génial, vas-y !”

Il n’en faut pas plus à notre fieffé roublard pour se lancer le challenge de parcourir le sentier dans son intégralité !

Le récit débute par les préparatifs de son expédition, des prémisses déjà jouissives et hilarantes. Mais ses lectures l’ayant un peu échaudé sur les risques d’une telle entreprise, il décide de se trouver un compagnon de route. Personne dans son entourage n’étant assez fou pour le suivre dans cette aventure, c’est Stephen Katz, l’homme le plus inadapté à la situation, qui va accepter. Obèse, ancien alcoolique, sans aucune expérience de la marche ni de la nature, Stephen n’a évidemment rien à faire dans cette entreprise, si ce n’est décupler le défi de Bryson et rendre le récit hilarant.

Promenons-nous dans les bois, Bill Bryson

Chaussez vos godillots, tournez la page et enfoncez-vous sur ce sentier historique, rempli d’anecdotes plus drôles les unes que les autres, de personnages hauts en couleurs, de paysages pas toujours à la hauteur…

Sachez que l’intérêt du livre ne se trouve toutefois pas seulement dans les péripéties drolatiques de nos deux Laurel & Hardy, mais aussi dans les nombreuses parenthèses qui les accompagnent. Ils nous apprennent beaucoup sur l’Amérique et les Américains envers qui l’auteur n’est jamais tendre. Ce voyage burlesque n’est qu’un prétexte de plus pour cet ethnologue du dimanche à décrypter ses contemporains, observer le monde tel qu’il ne tourne pas rond et en rendre compte.

Il y a quelque chose de sinistre dans les bois. Hormis l’idée qu’ils peuvent abriter des bêtes sauvages et des types armés génétiquement déficients, ils exhalent naturellement une atmosphère lugubre – un je-ne-sais-quoi d’ineffable qui vous donne à chaque pas le sentiment d’aller vers un destin pesant, la profonde conscience que vous n’êtes pas dans votre élément et feriez mieux de rester aux aguets. Même si vous vous dites que c’est ridicule, vous ne pouvez jamais vraiment vous débarrassez de l’impression d’être surveillé. Vous vous exhortez à rester serein – ce n’est qu’une forêt, enfin – mais en vérité vous êtes plus nerveux qu’avec un six-coups à la main.

Promenons-nous dans les bois, Bill Bryson

De fil en aiguille

- En Sibérie, Colin Thubron

- Indian Creek, Pete Fromm

- Yucca Mountain, John d'Agata

Commenter cet article